Pourquoi le management de transition juridique améliore l’employabilité d’un spécialiste du droit ?

Pourquoi le management de transition juridique améliore l’employabilité d’un spécialiste du droit ?

Les missions de management de transition juridique améliorent l’employabilité d’un spécialiste du droit parce qu’on attribue à ce dernier :

  1. Des compétences techniques éprouvées de haut niveau
  2. Un profil « homme de la situation »
  3. Une qualité d’adaptation au changement
  4. De la diplomatie
  5. Une capacité à résoudre les problèmes
  6. Un profil international

 

Le manager de transition juridique est un haut cadre expérimenté qui est sollicité pour des missions sensibles et à haute valeur ajoutée.
Il accomplit des missions de haut niveau auprès des juristes en place, et parallèlement, il apporte de la valeur ajoutée à son parcours professionnel.

Qu’est-ce qu’un manager de transition juridique ?

Un départ non planifié, une absence de long terme, une crise à gérer, un projet ou de nouveaux contrats en perspective… Bien des événements imprévus peuvent jalonner la vie d’une entreprise et nécessitent l’apport ponctuel de compétences externes. Le manager de transition est dans ces conditions le profil idéal auquel les entreprises font appel.

Mais au-delà des situations de crise de l’entreprise pour lesquelles l’expert en mission est un recours tout à fait ponctuel, le management de transition s’intègre aujourd’hui dans un système flexible voulu de plus en plus par les entreprises conscientes de la valeur ajoutée de la gestion en mode projet, et axées sur le partage des compétences et des ressources.

Le manager de transition est un consultant externe qui, tout en s’intégrant au dispositif juridique en place, conserve une indépendance d’approche.

Appliqué au domaine juridique, le manager de transition est un spécialiste du droit de haut niveau ayant réalisé un parcours professionnel d’excellence, en cabinet d’avocats et/ou en entreprise, qui a des compétences avérées et reconnues.

Immédiatement opérationnel, il peut prendre en charge des missions de directeur juridique, de responsable juridique ou de juriste. En tant que tel, il met tout son talent et son savoir-faire pour apporter des solutions novatrices et atteindre ou surpasser les objectifs qui lui sont assignés au départ.

Le management de transition juridique qui est devenu usuel pour les entreprises, offre un grand nombre d’opportunités et donc une multitude de missions. Le recours aux managers de transition juridiques devient de plus en plus un réflexe organisationnel. Chose que l’on observe d’ailleurs au niveau de structures qui ne sont pas nécessairement des sociétés du CAC 40. Le marché tend donc à grossir, l’offre s’étoffe.

Quels sont les bénéfices pour la carrière du professionnel du droit ?

Le manager de transition juridique peut se prévaloir :

1. De compétences techniques de haut niveau

Le manager de transition juridique se retrouve dans des situations variées, qui nécessitent une expertise pointue dans un domaine donné du droit, tout en nécessitant une connaissance large et approfondie du droit des affaires.

Ces compétences techniques à la fois pointues dans un domaine, assises sur un socle solide de connaissances variées, lui permettent de mener des missions à fort enjeu, parfois dans des situations délicates de la vie juridique de l’entreprise.

Perçu à la fois comme un expert, mais aussi comme très opérationnel , on prête souvent au manager de transition – à juste titre – une capacité à mobiliser des compétences à la fois techniques et relationnelles (“soft skills”) de haut niveau.

2. D’un statut d’homme de la situation

Homme providentiel appelé à la rescousse ou expert mobilisé pour des compétences appliquées à un domaine précis, le manager de transition est prisé des comités de direction. Il est perçu comme une ressource précieuse dont on attend un retour sur investissement positif, et parfois rapidement. Autrement dit, on ne saurait pas nécessairement mener certains projets en interne sans lui. L’attente est à la mesure de la valeur qu’on lui attribue : élevée.

3. D’une capacité d’adaptation au changement

Le manager de transition juridique s’adapte au changement à deux niveaux : en premier lieu , dans le cadre d’une mission délicate, il doit parfois s’adapter rapidement dans un contexte organisationnel et humain parfois instable. En deuxième lieu, le manager qui a plusieurs missions à son actif peut se prévaloir d’une certaine adaptabilité de facto. Cette capacité d’adaptation est validée par une série de missions réussies ou par une mission délicate accomplie avec succès.

4. De talents de diplomate

Le manager de transition juridique ne reste pas cantonné dans un bureau à réaliser une tâche précise. Il est aussi un chef d’orchestre, dont la fonction est de récupérer une information parfois éparpillée à travers différents services. Ainsi, c’est une femme ou un homme à l’excellent relationnel, qui saura user de compétences d’écoute, de tact et de diplomatie pour faire avancer les projets en interne, et, par là, l’organisation dans son ensemble.

5. D’une capacité à résoudre des problèmes

Enoncée simplement, cette vérité ressort pourtant de nos différents retours et expériences du terrain. Le manager de transition est là pour résoudre des problèmes, de manière nette et précise. Le résultat doit être à la hauteur de l’attente. Cette exigence d’efficacité va de pair avec la durée limitée des missions. Elle s’appuie sur l’expertise de haut niveau dont est dotée le manager de transition. .

6. Un profil international

Le management de transition offre le plus souvent des missions dans les groupes internationaux qui généralement couvrent divers pays. L’anglais est le plus souvent la langue de travail.

Ainsi le management de transition les enrichit le profil du manager de transition par sa dimension internationale.

En conclusion

La présence d’un expert confirmé apporte à l’entreprise d’accueil une plus-value et des résultats tangibles. En retour, chaque mission est aussi une expérience enrichissante et valorisante pour le parcours professionnel du manager. En effet, être l’homme ou la femme de la situation à un moment clé de la vie d’une entreprise amène à se surpasser et à renforcer la confiance en ses capacités et son leadership, compte tenu des enjeux cruciaux pour lesquels l’expertise a été sollicitée. Chaque défi relevé est un plus pour la capacité du manager à résoudre des problèmes techniques, organisationnels et humains dans un environnement complètement nouveau. Un apport positif, donc, pour son parcours professionnel.